MARY ET MAX

imagesde Adam Elliot (2009)

Ticket Elevée et bercée aux dessins-animés, un vieux reste de l’enfance subsistait et me donna envie de voir ce film d’animation.

Popcorn Une bien jolie histoire inspirée de faits réels.

Soda Ne connaissant pas moi-même les morceaux composant la bande-son, je vous laisse le soin de les découvrir.

Clap Un monstrueux travail d’animation tout à fait magnifique et qui sert le scénario de façon noble. La voix féminine en vo n’est autre que celle d’une australienne (même nationalité pour le réalisateur) prénommée Toni Collette, actrice que j’affectionne particulièrement pour quelques unes de ses prestations : Muriel’s wedding, Velvet Goldmine

Zigomascope Esprit de Tim Burton, si tu es là, fais-donc un petit signe !

par Lady Kiou

de Woody Allen (1998)

celebrity_ver2

Ticket  Par une belle après-midi, j’apprends que Kenneth Branagh joue dans un film de Woody Allen. Mes mirettes ont aussitôt pépié de curiosité.

Popcorn   Le personnage central, Lee Simon, pitoyable à souhait, vous aiguisera la risette. Il croise des femmes captivantes (Charlize Theron, Melanie Griffith et Winona Ryder sont à tomber), et des hommes entre ombres et lumières (Leonardo DiCaprio et Joe Mantegna).

Soda   Le délicieux Did I Remember de Billie Holiday, la magistrale Symphony N°5 in C minor Op.67 de Ludwig Von Beethoven interprétée par le Royal Philharmonic Orchestra, le charmant Lullaby of Birdland d’Errol Garner. Les play-lists de monsieur Allen sont toujours méticuleusement choisies, entraînantes à souhait.

Clap   Excellente bobine enroulée autour d’un Kenneth Woody Branagh génial et d’une Judy Davis époustouflante.

Zigomascope   Les deux visages de la célébrité, véritable talent ou glissade superficielle, vers les étoiles ou droit dans le mur.

ZD