la poêlée de bobines sans trailer à déguster les dimanches de pluie

THE CAMERAMAN (L’OPERATEUR)

In Du Film à Risettes on juillet 17, 2013 at 20:00

cameramande Edward Sedgwick (1928)

Ticket  Vu dans une petite salle obscure. Un pianiste placé sur l’un des côtés de l’écran accompagnait le film de son doigté agile. Il avait pour seul éclairage une lampe posée sur son piano. Ambiance années 20 (de 1900) assurée !

Popcorn Sur fond mélancolique, le comique déferle sur ce film.

Clap Pas fan à l’origine du burlesque, sauf dans les films des Monty Python, ou de Charlie Chaplin, je dois dire que je fus fascinée par la drôlerie de celui-ci. Buster Keaton y est très intéressant dans ses expressions et sa gestuelle.


Zigomascope Je garde un merveilleux souvenir de ce grand privilège : avoir eu l’occasion de pouvoir me transposer en 1928.

par Lady Kiou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :