la poêlée de bobines sans trailer à déguster les dimanches de pluie

ONCE UPON A TIME IN AMERICA

In Du Film Angoissant, Du Film Qui Déchire, Du Film Qui Dégouline, Du Film Qui Remue on juillet 8, 2015 at 20:00

de Sergio Leone (1984)

once_upon_a_time_in_america_ver1_xlg

Ticket   Une histoire de gangsters à New York, avant et après la période de la Prohibition, un immense film. Rapidement convaincue par ce petit résumé, je me retrouvais face au petit écran, sans dvd ni streaming, hypnotisée par cette excellente bobine.

Popcorn  Quel superbe casting! Trois décennies plus loin surgissent sans tarder sous ma carafe les regards inoubliables des personnages : du plus troublé (Deborah/Elizabeth McGovern) au plus magouilleur (Joe/Burt Young), du plus lubrique (Philip/William Forsythe, Carol/Tuesday Weld) au plus froid (Maximilian/James Wood) ou déjanté (David/Robert de Niro*).

Bonbons   Huit scénaristes (dont le réalisateur) ont oeuvré autour du livre The Hood (1952) écrit par Harry Grey.

Soda   Compositions sur mesure d’Ennio Morricone, plus une pointe de Cole Porter, un zeste de George Gershwin… Accord parfait.

Clap   Chaque scène a été soignée, chacune des 229 minutes projetées en atteste.

Zigomascope   Bouleversant.

ZD

Après la séance : un entretien avec Quentin Tarantino.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :